Fruit de la terre et du travail des hommes

Rédigé par MBKto - - Aucun commentaire

Que représente pour toi l'eucharistie ? un rituel que l'habitude te rend banal, qui se déroule devant toi sans que tu y prennes vraiment garde ? ou bien un moment fort de ton existence, dont tu te sens acteur ?

Neuf fois sur dix... les mêmes gestes sont répétés, les mêmes paroles sont dites, toujours dans le même ordre : les regarde-t-on vraiment ? les écoute-t-on vaiment ? Le rituel, dont les fidèles sont un peu exclus, n'y aide certes pas. Réduit au rôle de spectateurs, n'ayant rien d'autre à faire qu'à donner (machinalement) les répons habituels, nous perdons parfois conscience de ce que la consécration réalise, et à quel point nous sommes impliqués.

Car, fruits de la terre et du travail des hommes, le pain et le vin matérialisent l'union de Dieu avec les hommes. Ils concrétisent la collaboration de Dieu et de l'homme. On ne consacre jamais, même en extrême urgence, une matière première (une pomme et un verre d'eau par exemple), parce qu'elle n'aurait pas nécessité l'intervention de l'homme. De la même façon, on ne peut consacrer qu'un produit issu de la nature, qui contienne une part de Dieu.

Fruits de la terre et du travail des hommes, le pain et le vin mêlent ce que Dieu donne à l'homme et ce que l'homme donne à Dieu. En eux se réalise la fusion la plus étroite possible entre l'un et l'autre.

C'est l'homme qui va vers Dieu, et Dieu qui vient à l'homme.
Toi qui va vers Dieu, et Dieu qui vient vers toi.

Ta vie est le fruit des conditions dans lesquelles elle se déroule : ce terreau que tu n'as pas choisi, et de ce que tu en as fait : ce que toi, tu as construit. Offre-la au Seigneur, Lui qui prit le pain, le bénit, le rompit et le donna.

Dieu prend ta vie, mais seulement si tu la Lui donnes. Jamais Il ne s'impose. Mais tu verras : plus tu Lui donnes, plus Il prend ; mais plus Il prend, et plus tu veux Lui donner. Ça ne s'explique pas...

Dieu bénit ta vie, car aucune vie n'est maudite ; la vie que Dieu te donne est celle dans laquelle tu peux connaître le bonheur.

Dieu rompt ta vie, parce que la vie est ruptures ; elles sont parfois brutales, voire douloureuses, mais en Dieu elles ne sont jamais stériles. Il faut élaguer les arbres pour qu'ils donnent du fruit ; même s'ils paraissent nus quelques temps, c'est la condition pour qu'à l'été, la frondaison soit belle et les fruits abondants. Si tu laisses Dieu t'élaguer, tu te sentiras sans doute nu au début mais ensuite, quelles richesses tu produiras !

Dieu donne ta vie, enfin, parce que toutes ces richesses n'ont de valeur que partagées. Jésus n'a pas gardé pour lui le pain et le vin. C'est dans la communion que la vie prend son sens.

En l'eucharistie se réalise la Rencontre. Dieu plus que jamais présent vient habiter ta vie pour la sanctifier, la purifier et la rendre immensément féconde.

Tu es béni, Dieu de l'univers,
Toi qui nous donnes ce pain,
fruit de la terre et du travail des hommes ;
nous Te le présentons :
il deviendra le pain de la vie.

Tu es béni, Dieu de l'univers,
Toi qui nous donnes ce vin,
fruit de la vigne et du travail des hommes ;
nous Te le présentons :
il deviendra le vin du Royaume éternel.

 

Les commentaires sont fermés.