Petit, mais choisi

Rédigé par Marie-Hélène - - Aucun commentaire

Les lectures de la messe de ce jeudi avaient un fil conducteur rassurant, pourrait-on dire.

Dans la première, il est question de David, à propos duquel Paul (qui s'adresse aux Juifs rassemblés dans une synagogue) rassemble plusieurs passages de la Bible : J’ai trouvé David, fils de Jessé ; c’est un homme selon mon cœur qui réalisera toutes mes volontés. Quand on sait de quoi fut capable David, qui fit tuer le général dont il avait mis la femme enceinte, lire que Dieu avait vu en lui un homme "selon son cœur" est tout de même vachement décrispant. Dieu n'exige pas la perfection.

Qui réalisera toutes mes volontés nous remet devant la question de la volonté de Dieu. David a réalisé la volonté de Dieu ; mais pas que. Je veux dire qu'il a aussi agi selon ses volontés à lui. Nulle part sa liberté à lui n'a été abolie. Dieu mendie l'obéissance, mais n'exige pas l'écrasement de l'individu.

Et Dieu fait une promesse à son serviteur : ma main sera pour toujours avec lui, mon amour et ma fidélité sont avec lui. Je crois qu'en hébreu, vérité et fidélité sont une même racine. Il n'y a pas d'amour vrai s'il n'est fidèle. La promesse de Dieu n'a pas de limite dans le temps. Même au serviteur indigne, Dieu ne retire pas son amour.

Lire la suite de Petit, mais choisi

Le plus beau métier du monde (#9)

Rédigé par Marie-Hélène - - Aucun commentaire

J'ai, dans ma classe de 5e de cette année, un élève qui est un véritable sketch à lui tout seul. Intelligent en diable, mais susceptible comme un pou. Du genre à bouder comme un gamin pour un oui ou pour un non. Je ne compte plus ses "ça s'fait pas" indignés ; je ne les compte plus, car pour tout avouer, je m'amuse à les provoquer, le sachant assez fin pour comprendre peu à peu cet humour.

On l'entend tout à l'heure sortir une énormité : "Le Bangladesh, c'est en Afrique".

Tous les autres se retournent vers lui pour le chambrer. Bon prince, il reconnait son erreur avec le sourire et lance : "L'erreur est humaine".

Je décide de le provoquer. "Oui, mais vous, est-ce que vous êtes humain ?"

Comme prévu, il s'indigne, et j'entends son "ça s'fait pas !" immédiatement suivi de son visage boudeur. Il me lance alors : "Et vous, vous êtes une mammifère même pas identifiée" (je ne suis pas tout à fait sûre de l'adjectif qu'il a employé).

Petit frisson des autres qui retiennent leur souffle devant l'impertinence de leur camarade. Je prends le parti d'en rire franchement : "Ah, non, mais moi je ne suis même pas une mammifère du tout : je suis un monstre !"

Même lui a rigolé.

...

Un peu plus tard, il rechigne à copier une définition, un peu longue. Il m'explique alors très sérieusement : "Mais moi, Madame, pour les définitions, j'apprends juste la première phrase : direct, efficace !"

Moi, du tac au tac : "Ah, alors je vais corriger vos copies comme ça : juste les trois premières questions : direct, efficace !"

Il s'indigne immédiatement et commence : "ah mais ça s'...".

Et là il s'est arrêté net, comprenant qu'il était coincé.

La loi, les sentiments et la raison

Rédigé par Marie-Hélène - - Aucun commentaire

Si ce blog n'a pas été conçu comme une tribune politique, je voudrais exprimer quelques réflexions à propos de la loi dite "de bioéthique" (mais qu'a-t-elle encore de bio- ou d'éthique ?) actuellement en cours d'adoption.

Parce que cette loi a été définie comme une ouverture de droits aux homosexuels (alors même qu'elle contient des dispositions concernant l'utilisation des embryons humains qui n'ont plus rien à voir avec la question de l'homoparentalité, et qui tendent à nous rapprocher dangereusement d'un roman d'Aldous Huxley), s'affirmer contre expose immanquablement à l'accusation d'homophobie.

Lire la suite de La loi, les sentiments et la raison

Recevoir son salut

Rédigé par Marie-Hélène - - Aucun commentaire

Vous avez probablement déjà entendu l'expression faire son salut, et très probablement aussi  gagner son paradis. Si je savais confusément qu'elles ne sont pas très chrétiennes, parce que peu compatibles avec l'idée d'une gratuité de la miséricorde, j'ai longtemps eu du mal à mettre le doigt sur le problème. C'est venu cet été.

Le point à bien comprendre, c'est qu'on n'a pas besoin de faire son salut, mais il faut le recevoir.

Lire la suite de Recevoir son salut

Adieu à Paris

Rédigé par Marie-Hélène - - Aucun commentaire

J'ai profité de mon dernier été à Paris, avant un déménagement vers d'autres cieux, pour y faire quelques aquarelles en juillet.

Miniature : 2019-07-08_paris-place-vosges.tb.jpg Miniature : 2019-07-09_paris-ile-saint-louis.tb.jpg Miniature : 2019-07-09_paris-jardin-plantes.tb.jpg Miniature : 2019-07-10_paris-cimetiere-montmartre.tb.jpg Miniature : 2019-07-12_paris-canal-ourq.tb.jpg

C'est loin d'être parfait mais je vois quelques progrès.

(Le titre sonne un peu définitif. Je m'installe sous d'autres cieux mais je garde des liens à Paris, j'y retournerai forcément !)

Fil RSS des articles