"Parle, Seigneur : ton serviteur écoute." Oui, mais... quand Il ne dit rien ?

Rédigé par MBKto - - Aucun commentaire

A moins d'être mystique, tu dois être comme la majorité des chrétiens : quand tu décides de prier, tu t'installes devant une icône ou un crucifix, petit signe de croix, et puis là, y'a comme un grand vide, durant lequel l'icône laisse de plus en plus souvent la place à ta montre, jusqu'au signe de croix final.

Parce qu'en définitive, la prière, on ne sait jamais bien comment s'y prendre.

Bonne nouvelle : le Seigneur le sait.

De même que tu n'attends pas de l'enfant qui t'apporte son dessin, un tableau de Maître, de même le Seigneur n'attend pas de toi une "super-prière-béton" tous les soirs.
De même que tu t'émeus du dessin que te donne l'enfant, de même le Seigneur se réjouit de tes balbutiements.

Si l'enfant veut progresser en dessin, et qu'il compte sur toi pour l'aider, il te montrera son dessin et tu pourras lui donner des conseils.
Si toi tu veux progresser "en prière", il faudra d'abord que tu pries.

Souviens-toi qu'en prière comme pour tout le reste, c'est en bûchant qu'on devient bûcheron. Et que personne, surtout pas Dieu, ne te reproche de ne pas savoir prier (même "à ton âge" !), parce que c'est n.o.r.m.a.l.

Toutes les raisons que tu pourras invoquer pour ne pas prier, tout ce terreau sur lequel Satan s'en vient semer son ivraie ("tu n'as pas le temps", "tu n'es pas assez prêt", etc), pourraient finalement se résumer en une seule : "je suis incapable de prier, et ça en fout un coup à mon amour-propre, alors je préfère zapper". En cela, tu es certes loin d'être le seul. Personne n'aime se reconnaître incapable de. Mais n'oublie pas que le Seigneur, Lui, est capable de t'aider (mais pas de prier à ta place).

S'il y avait une recette miracle, elle serait connue ; depuis le temps, tu penses !... C'est à toi de forger ta prière ; et le Seigneur, imperceptiblement, viendra l'habiter pour la transformer.

Ne cherche pas à te lancer tout de suite dans une heure d'adoration quotidienne. Elle risque vite de devenir épisodique. Sois fidèle en peu de choses ; le Seigneur, s'Il le veut, t'en confiera de plus grandes par la suite. Tu te souviens peut-être de ce slogan : "petit mais costaud". Eh bien toi, sois petit, mais fidèle. Trois minutes tous les jours valent mieux qu'une heure tous les 36 du mois. Mais ne t'arrête pas à 179 secondes. Ne Lui mégote pas le temps que tu as décidé de Lui donner. Lui ne mégote pas son amour pour toi.

Tu peux utiliser la Bible, bien sûr. Après tout, c'est quand même d'abord à travers elle que le Seigneur pourra te parler. Ne choisis pas le texte dont tu as envie selon ton humeur ; tu n'entendrais alors que ce que tu veux bien entendre, mais pas forcément ce que le Seigneur a envie de te dire. Evite aussi d'ouvrir au petit bonheur ; l'Esprit-Saint est-il obligé de t'inspirer tous les jours ? Fixe une règle (le texte du jour, un passage suivi sur plusieurs jours, etc), et respecte-la (ce sera plus simple pour tout le monde si tu ne la changes pas tout le temps).

Mais ne change pas de texte si tu ne vois aucun message dans celui que tu as lu ! Dieu n'aura pas forcément envie de te dire quelque chose tous les jours. Ce qui compte, c'est que toi tu sois prêt pour le cas où l'Epoux arrivait, c'est-à-dire pour si le Seigneur avait vraiment quelque chose à te dire.

Mais n'essaie pas de tout organiser. Laisse-Lui quelques instants où tu ne lis rien et où tu ne dis rien. Même si c'est ça qui te fait peur dans la prière, lâche-toi "sans filet". A condition cependant de ne pas te faire d'illusions : tu n'auras pas une illumination tous les jours. Ça risque même d'être franchement pesant. C'est là que Satan attaquera. Ce sera difficile. Extrêmement décourageant. De temps en temps, engueule le Seigneur si ça devient trop difficile ; Il préfère que tu L'engueules plutôt que tu ne L'abandonnes : c'est comme dans un couple, une bonne dispute vaut toujours mieux qu'une mauvaise rupture. Alors engueule-Le, mais laisse-Le répondre, ne déserte pas.

 

Un jour, tu tomberas. Tu ne comprendras pas pourquoi Il ne répond pas. Pourquoi Il dort dans la barque quand tu affrontes le gros temps, quand Satan se déchaîne sur ta prière. Tu lâcheras peut-être le gouvernail, parce que ce sera trop dur. Mais surtout, surtout n'abandonne pas la barque ; tu te noierais pour de bon. Accroche-toi au bois de ta barque, accroche-toi à ta Foi, même si elle n'est plus qu'un fil. Accroche-toi à la messe même si ça n'a plus de sens pour toi : ça en a pour le Seigneur. Accroche-toi aux sacrements et ne laisse pas Satan te convaincre que ça ne sert à rien et que tu fais injure à Dieu en les fréquentant. Dieu les a institués pour toi. Les bien-portants n'ont pas besoin du médecin. Eux seuls te redonneront la force de reprendre la prière là où tu l'avais laissée.

 

Elle ne sera ni plus belle, ni plus facile, ni meilleure qu'avant. Et tu ne seras toujours pas à l'abri de retomber. Satan aura échoué une fois, mais il est obstiné. Mais tu auras compris que s'il rend ta prière si pénible, c'est parce que Dieu en a vraiment envie. Pense un peu à ce que tu fais(ais) des dessins de tes enfants ; moi, je crois vraiment que Dieu, Lui aussi, Il adore aimanter tes prières sur son frigo.

Parce que la sainteté, ce n'est pas être capable d'offrir un chef-d'oeuvre à Dieu ; c'est accepter de Lui offrir tes gribouillages, si maladroits soient-ils, gratuitement, humblement.

Juste pour qu'Il puisse décorer Son frigo ....

Les commentaires sont fermés.