Quelqu'un m'attend...

Rédigé par MBKto - - Aucun commentaire

Un chrétien s'entend parfois demander ce que sa Foi "lui apporte".

Question à laquelle il est difficile de répondre car, à proprement parler, la Foi "n'apporte" rien, du moins rien d'immédiatement désignable qui lui soit spécifique, ou rien qu'un contre-exemple ne puisse réduire en quelques mots.

Répondez "le bonheur" et l'on vous répondra qu'on peut parfaitement être heureux sans être croyant. Répondez "la paix" et l'on vous opposera à coup sûr les guerres de religion ou tout autre fanatisme passé ou présent.

De même vous sera-t-il difficile de répondre "la liberté", car l'Eglise est trop souvent vue comme opprimante pour que la liberté soit conçue autrement que comme le fait, justement, de se dégager de son "emprise". N'essayez pas davantage de répondre "d'être sauvé du péché" car vous vous retrouveriez bien mal à l'aise à l'idée de vos propres péchés. Ne parlons même pas du "sauvé de la mort", que vous aurez autant de mal à expliquer que votre interlocuteur en aura à vous comprendre...

La Foi n'épargne aucun tracas de la vie ; elle ne met à l'abri ni de la souffrance, ni de la mort charnelle (donc visible), ni de la maladie, ni des difficultés matérielles, et n'empêche personne de commettre le mal.

 

Pourtant, il y a une chose que la Foi apporte, c'est la joie.

 

Mais pas n'importe quelle joie.

La joie de savoir, que ...

... quoi que je puisse dire, quoi que je puisse faire,
... quoi que je puisse vivre, que je trouve le bonheur ou l'affliction,
... que je vive longtemps ou qu'une maladie ou un accident me fauche impitoyablement,
... que je construise quelque chose ou que le travail de toute ma vie soit détruit sous mes yeux,
... quoi qu'il puisse m'arriver ....

... Quelqu'un m'attend...

 

Et cette joie est le plus extraordinaire trésor qui se puisse concevoir...

Les commentaires sont fermés.