Dieu pour GPS

Rédigé par MBKto - - Aucun commentaire

Moi, dit Dieu, je suis ton GPS.

Avant même que tu embarques dans ta vie, j'étais là. Je suis monté en série sur tous les modèles : personne n'est oublié.

Je sais bien où tu veux aller ; où ton coeur aspire profondément à aller. Tu penses si je le connais, ton coeur ! comme si je l'avais fait ! tu veux un sens à ta vie, et ce sens, c'est moi.

A chaque fois que tu arrives à un carrefour, j'essaie de t'indiquer la meilleure solution.
Dans 200 mètres, tournez à droite.
En épousant Gertrude, tu pourrais construire quelque chose de bien.
Et pourquoi pas l'enseignement ?

Parfois, tu ne comprends pas mes indications. Ou alors, tu choisis de les ignorer.

C'est ça qui est bien avec toi : on ne s'ennuie jamais.
Tu comprends, si je t'avais fait robot, qu'il m'aurait suffit de te téléguider, ma vie de GPS aurait été grave mortelle, comme disent les jeunes. Tu vois, les fourmis par exemple : elles n'ont pas besoin de GPS ; elles savent toujours ce qu'elles doivent faire. Attention, je les aime bien mes petites fourmis, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Moi, j'adore les regarder s'agiter ; mais elles sont si bien organisées qu'on s'en voudrait presque de les déranger.

Toi, je t'ai fais un peu poète, pour avoir des surprises de temps en temps.
D'ailleurs, j'en ai tous les jours. Je te dis : je ne m'ennuie jamais avec toi.

Et donc, tu tournes à gauche 50 mètres plus loin.
Tu épouses Cunégonde plutôt que Gertrude.
Tu deviens avocat et pas enseignant.

Bon. Alors moi, en bon GPS, je m'adapte. Tu sais, on n'a jamais vu un GPS condamner son conducteur : "triple buse, si tu ne fais pas ce que je te dis, débrouille toi sans moi !"

Non non : je recalcule ton itinéraire et, OK, tu construiras quelque chose de bien avec Cunégonde. Au lieu d'apprendre à lire aux petits enfants, tu défendras les droits des gens. C'est bien aussi ! Où que tu sois, j'arrive toujours à trouver une solution pour que tu me rejoignes tout de même. Je suis un GPS très efficace.

Quand je te vois perdu, souffrant, parce que tu ne m'as pas écouté, bien sûr ce n'est pas drôle pour moi. Je n'aime pas te voir souffrir. Mais à chaque instant, et dans ces instants en particulier, je suis toujours avec toi. Je me mets à bipper en espérant que tu te retourneras vers moi, mais je ne désespère jamais. (Il en faut vraiment beaucoup, beaucoup pour me désespérer ; d'ailleurs toi tu n'en as pas la capacité, alors, tu sais ...).

Même si tu m'écoutes, je ne te garantis pas que tout sera rose. Tu pourras subir une crevaison ou un accident de temps en temps : je ne maîtrise pas tous les paramètres. Je sais, ça ne fait pas très sérieux pour un Dieu, mais moi je suis un artiste ; et nous autres, les artistes, il nous faut de la liberté.

Mais où que tu sois, je t'enverrais toujours une dépanneuse. Bon, elle mettra peut-être plus de temps à arriver si tu es allé t'égarer sur un chemin de terre au fin fond de la campagne. Mais je suis un GPS capable d'envoyer les secours (c'est dire si tu as fait une bonne affaire !).

Seulement, si tu suis la route que je t'aurais indiquée (mais seulement indiquée), l'accident qui surviendra ne t'arrêtera pas. Si tu ne perds jamais de vue ta destination, l'accident ne t'empêchera même pas d'avancer. Tu continueras d'avancer avec ton accident. Parce que tu sauras toujours que tu avances vers moi : qu'est-ce qui peut bien te ralentir dans ce cas ?

Je ne t'empêcherai jamais de te perdre. Mais à tout instant, je serai là pour t'aider à te retrouver.

Moi, dit Dieu, je suis ton GPS.
Ton Guide Parfaitement Sûr. Ou ton Guide Pour la Sainteté.

 

Les commentaires sont fermés.