Les mots de la liturgie

Rédigé par MBKto - - Aucun commentaire

A notre époque où tout bouge si vite, l'invariabilité de la Messe a quelque chose d'anachronique... Et pourtant, on s'aperçoit à la longue qu'elle est l'un des plus beaux trésors de la Foi.

Les mots et les chants de la liturgie sont comme les meubles d'une vieille maison : on les trouve bien un peu poussiéreux, parfois, mais tout compte fait on aime bien les retrouver à leur place. Ils lui donnent cette ambiance particulière qui la rend rassurante et fait qu'on s'y sent "chez soi".

Un jardinier ne concevrait pas de faire pousser droit ses plantes avec un tuteur dont il modifierait sans cesse l'installation. Pour que la plante grandisse, il faut qu'elle puisse s'appuyer sur le tuteur, donc que celui-ci reste fixe.

La Messe joue ce rôle. Les prières, les invocations qui sont répétées d'une fois sur l'autre, deviennent si familières avec le temps qu'on finit par ne plus les remarquer. Pour être honnête, je ne suis pas sûre que j'arriverais à réciter le Je crois en Dieu toute seule sans faire aucune erreur, tant l'habitude de le réciter en communauté endort ma vigilance. Elles n'étonnent plus. Elles se font presque oublier. On pense à autre chose.

Mais peu à peu, ces mots deviennent les vôtres. Vous vous surprenez à avoir besoin de les prononcer. C'est avec eux, par rapport à eux, en vous appuyant sur eux que votre Foi grandit. La liturgie n'est alors plus une tradition ringarde que l'Eglise s'obstine aveuglément à vous imposer, ce sont des mots qu'elle vous donne à apprivoiser pour qu'un jour ils viennent de vous et non plus d'elle.

La force de la Messe est celle d'une racine, d'un tuteur, d'un lieu sûr.

Oui : un lieu ; la Messe est un lieu dans le temps. On a tous un endroit (ou le souvenir d'un endroit) (ou l'espoir d'un endroit) où l'on se sent en sécurité, où l'on sait qu'on pourra y oublier un instant ces soucis, s'y "ressourcer"... C'est cela, que composent les mots de la liturgie.

Les commentaires sont fermés.