Vous avez dit Création ?

Rédigé par MBKto - - Aucun commentaire

A la question des origines (du monde et de l'homme) la Bible répond par la poésie. Dans les premières pages de la Genèse, Dieu crée le monde par l'action de sa Parole. Le texte qui l'ouvre est un poème, magnifique, rythmé par la célèbre séquence "il y eut un soir, il y eut un matin...". Un peu plus loin, un autre texte, en réalité plus ancien, compare Dieu à un potier, qui insuffle la vie à sa création. Ce texte a longtemps servi de base à toute réflexion sur le sujet.

À la fin du XVIIIe siècle, et au début du suivant, Lamarck puis Darwin ont introduit la théorie de l'évolution, dont on sait les débats qu'elle provoqua. De nos jours, la réminiscence - surtout aux Etats-Unis, qui sont si vastes que les généralisations sont toujours hasardeuses - de "néo-créationnistes" ravive la vigueur des tenants de l'évolutionnisme, qui confondent autant que les premiers le domaine du "pourquoi" et celui du "comment". Certains tentent des conciliations, à coup de concordisme ou de dessein intelligent.

Vous serez déçu si vous attendez de moi que je vous donne LA réponse, car vous ne trouverez ici que des éléments de réflexion. Ils seront sans doute poursuivis plus tard, quand ma réflexion aura avancé. La création est un mystère, c'est-à-dire quelque chose qu'on n'a jamais fini de comprendre. Les espèces évoluent, plus personne ne le nie sérieusement ; mais je crois en un Dieu, Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible.

Ne confondons pas création et fabrication. Dieu est un artiste, pas un artisan. Leonard n'a pas fabriqué la Joconde, Mozart n'a pas fabriqué la Petite musique de nuit. Certes, la création suppose un acte créateur, fondateur : un commencement ; mais elle est d'abord un processus. Leonard a travaillé une dizaine d'années sur la Joconde. La création n'est donc pas l'assemblage d'un meccano, que l'on mettrait en branle d'une pichenette. Il ne faut pas avoir une lecture mécaniste de ce mystère.

Dans le monde du spectacle vivant, l'usage veut qu'on appelle ... création la toute première représentation d'une pièce. Que fait un metteur en scène lorsqu'il crée une pièce ? Il ne la fabrique pas ! ce n'est même pas toujours lui qui l'a écrite ou composée. Mais de ce qui n'était qu'un texte, il fait une oeuvre : il lui insuffle la vie, il lui confère son essence qui est d'être une pièce de théâtre ou un opéra. Ce texte n'est une oeuvre que lorsqu'il est joué, animé, vivant.

L'action de Dieu créateur ne consiste pas en une grande pichenette donnée il y a X millions d'années, dont Il suivrait désormais les conséquences d'un oeil à peine curieux. Le temps de la création est le présent : c'est aujourd'hui que Dieu est créateur. C'est aujourd'hui, à chaque instant, qu'il insuffle la vie au monde. Il y a bien eu un commencement, mais il est de ces événements "historiques mais pas chronologiques", pas situables sur une chronologie mais dont on ne peut que constater l'effet (comme l'apparition du langage organisé par exemple).

La création est l'effet d'une volonté. L'homme est créé, on pourrait dire l'homme est voulu. Il est voulu parce qu'il est aimé, il est voulu pour être aimé et il est voulu pour aimer.

Les commentaires sont fermés.